Comment séduire en entretien d’embauche au Canada

Ça y est, le moment tant attendu est arrivé… Après des semaines passées à décortiquer les petites annonces, à faire des recherches et à envoyer des CV, vous avez enfin décroché votre premier entretien d’embauche au Canada !

Une fois la bonne nouvelle digérée, vous vous retrouvez assailli de doutes : comment se déroulent les entretiens dans ce pays ? Comment faire bonne impression ? Comment s’y préparer ?

Pas de panique, grâce à mon expérience du marché professionnel canadien, j’ai les conseils qu’il vous faut !

Soignez votre présence en ligne

Vous ne pouvez plus y échapper : d’après certains experts, il serait devenu plus important de soigner sa présence en ligne, son « e-réputation », que de peaufiner son CV papier.

Il ne s’agit pas seulement de s’assurer qu’aucune information ou photographie compromettantes n’est accessible depuis un moteur de recherche, mais également de s’assurer que vous êtes présent sur le web, et que vous contrôlez votre image !

En effet, un candidat totalement absent des moteurs de recherche pourra parfois être qualifié de digitally illiterate (analphabète numérique). Attention, donc, à ne pas tomber dans cette catégorie. Comme l’explique le Dr. Tomas Chamorro-Premuzic dans cet article, nous sommes devenus des marques. Et il faut savoir vendre cette marque.

Comment faire ? Commencez par les bases. Créez-vous un compte sur le réseau social professionnel LinkedIn, et remplissez-le. Mettez en avant les expériences et compétences qui vous permettront de décrocher le travail recherché.

Le réseau social Twitter est également un excellent outil professionnel. Grâce à vos tweets, montrez que vous vous intéressez à votre secteur. Partagez des articles, des points de vue, voire des billets que vous aurez vous-même rédigés.

Et bien sûr, assurez-vous de vous chercher dans un moteur de recherche pour vérifier ce qui ressort, y compris sous la catégorie « images ». Si vous êtes un membre de Facebook, assurez-vous que toutes vos informations personnelles sont prviées, et que votre photo de profil ne vous desservira pas. N’hésitez pas à utiliser un faux nom pour éviter d’être retrouvé !

Faire des recherches approfondies

Une fois votre e-réputation assurée, il va falloir « faire ses devoirs ». Vous avez sûrement quelques jours pour vous préparer, profitez-en !

Commencez par devenir un expert de l’entreprise qui vous intéresse. Lisez ses communiqués de presse, naviguez sur son site, connaissez sa politique de développement. Le recruteur sera ravi de voir que vous vous intéressez vraiment à son organisation.

Ensuite, relisez l’annonce à laquelle vous avez répondu. Lisez entre les lignes, et assurez-vous d’avoir bien compris en quoi le poste consiste. Si vous avez des questions sur les tâches qui vous seront attribuées, n’hésitez pas à les noter pour les poser le jour de l’entretien.

Enfin, étudiez votre CV… Oui, le vôtre ! Il est important de bien connaître et savoir présenter les expériences qui vous ont amené jusqu’ici.

Préparer ses réponses ET ses questions

Vous vous en doutez : lors de l’entretien, le recruteur va vous poser de nombreuses questions. Essayez d’imaginer tous les scénarios possibles et de vous préparer à y répondre.

Au Canada, les entretiens sont généralement moins conventionnels qu’en France. Ne soyez pas surpris si l’on vous demande quel est votre proverbe préféré ou votre philosophie de vie !

Entraînez-vous à articuler vos réponses en utilisant des exemples concrets, plutôt qu’abstraits. Ex : « Oui, je pense pouvoir effectuer cette tâche, car j’ai acquis les compétences nécessaires lors de mon stage en tant que XX chez XX, etc. »

Il est toujours important de montrer au recruteur que vous avez également des questions à lui poser. Préparez donc quelques questions (pas trop non plus, il s’agit de votre entretien, pas du sien).

Enfin, le small talk (le bavardage au sujet de banalités) est très apprécié au Canada. Pensez à quelque chose à dire lors de votre entrée dans le bureau. Les sujets les plus courants tournent souvent autour de la météo, du hockey ou de la circulation. Quoiqu’il en soit, montrez que vous êtes à l’aise !

Le jour J

Ça y est, vous avez tout préparé, appris, relu… Et le jour J est arrivé. N’ayez pas peur ! Vous avez fait le plus difficile, après tout : vous avez décroché un entretien.

Il ne vous reste plus qu’à vous détendre et à suivre ces conseils :

  • arrivez légèrement en avance au rendez-vous, sans trop exagérer (5 à 10 minutes)
  • c’est assez évident, mais soignez votre présentation
  • connaissez le nom et le poste de votre recruteur par coeur
  • éteignez votre téléphone
  • souriez, essayez de créer une complicité avec le recruteur. Il doit avoir envie de travailler avec vous !
  • n’hésitez pas à prendre votre temps pour répondre aux questions. Mieux vaut une réponse bien articulée après quelques secondes de réflexion.
  • prenez des initiatives. Proposez de participer à la croissance de la compagnie en mettant en avant certaines compétences auquel le recruteur n’aurait pas pensé.
  • une fois l’entretien terminé, envoyez une note de remerciement par courriel.

Et vous, avez-vous déjà décroché un entretien au Canada ? Quels conseils auriez-vous à partager ?

Best of luck !

Leave a Comment