Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/16/d733499923/htdocs/clickandbuilds/Reussir au Canada/wp-includes/post-template.php on line 284

Partir travailler au Canada – 3 manières simples pour y arriver

Parmi les questions les plus reçues sur la page Facebook ou mon Instagram personnel, « je veux venir travailler au Canada, comment faire?« .
Parce que trouver un emploi à son arrivée en PVT ou même résident permanent est la priorité absolue, avant même celle de trouver un logement, voici selon moi les 3 manières de venir travailler au Canada en partant de rien.

 

1. Décrocher un permis et trouver sur place

Grande question ici, quel type de permis obtenir afin de pouvoir venir travailler au Canada

Le PVT, que tout le monde connaît, est ce fameux permis vacances-travail qui vous donne le droit de venir au Canada pendant 2 ans et y travailler chez n’importe quel employeur. Pour obtenir le PVT ou en savoir plus, cliquer simplement ici.

La « résidence permanente« , malgré ce que tout le monde dira comme « cela prends du temps d’attendre 1 an voir 18 mois« , cela est en réalité très court. Dans mes connaissances personnelles, beaucoup ont obtenu leur PVT en Décembre 2016 et ne se décident qu’à venir qu’en 2018. Il est aussi conseillé de demander la RP le plus rapidement afin de préparer au mieux son démménagement, la rentrée scolaire des enfants ou se débarasser de toute obligation qui existe en France (on pense notamment à un crédit immobilier pour la revente de votre maison avant de venir). N’ayez pas peur de demander la RP que vous songez venir dans 6 mois ou 24 mois.

Le permis de travail classique ou « sponsorship ». Vous êtes en France ou ailleurs, un recruteur fait les démarches pour vous recruter et s’occupe de l’immigration de A à Z. Le rêve pour tout le monde.

Le V.I.E. ou Volontariat International à l’Étranger, cela aussi se trouve souvent depuis votre pays d’accueil via les candidatures classiques.

Ou alors, le permis « Jeunes Professionnels« , qui lui demande d’avoir une lettre d’embauche d’un employeur donc un peu moins facile au départ. Dans ce type de permis, vous êtes rattachés à votre employeur.

 

2. Trouver depuis la France et obtenir son permis

En réalité, ceci fait parti d’une des options déjà proposées au dessus.

Vous êtes déjà en contrat et vous prenez le temps de trouver le job de vos rêves pour venir au Canada, sans avoir à passer par la case job alimentaire ou plutôt job d’appoint. Attention, rien de dévalorisant dans ces emplois, juste que chacun a sa propre ambition.

Le meilleur moyen serait Linkedin qui est maintenant la plateforme incontournable pour travail au Canada et partout dans le monde. Mettez à jour votre profil Linkedin, puis contactez par email ou message les recruteurs qui vous intéressent.

Un entretien Skype, une négotiation des conditions et hop le tour est joué… Pas aussi facile mais c’est souvent le cas que les entretiens se fassent virtuellement.

 

3. Partir en freestyle et y aller à la dure

Cela me rappelle mon voyage 2005 où j’avais lancé des CV dans les agences de placement (vraiment sur la fin du voyage) et qui m’avaient contacté pour des entretiens avec des boîtes que je n’avais pu rencontrer faute de temps.

Pour mieux vous préparer, essayez d’avoir des amis chez qui dormir pour ne pas se ruiner en logement et sortir le soir pour réseauter. Peut être pas la voie la plus simple, mais qu’est ce qui est facile dans l’immigration au Canada de nos jours?

 

Si vous connaissez des personnes dans une ou autre catégorie, commentez ici ou demandez leur de partager leur success story sur le blog.

 

Rejoignez les autres expats du Canada

Facebook:
Page du blog, cliquer ici.
Page personnelle, cliquer ici.

Instagram
Instagram du blog, cliquer ici.
Instagram personnel, cliquer ici.

 

Leave a Comment