L’erreur LOGEMENT à ne pas commettre en arrivant au Canada: le CONDOMINIUM

 In Logement, Vie au Canada

Quels sujets aimeriez-vous voir ici?
4 guides en BONUS
Envoyez nous un email et recevez les 4 guides pratiques pour une immigration réussie au Canada: installation, argent et immobilier.

Je viens de croiser une lectrice au grand hasard à Montréal qui retourne malheureusement en France après seulement 4 mois de PVT au Canada. J’écris cet article car ce n’est pas le premier cas que je rencontre pour la raison dont je vais citer par la suite, une grande erreur sur le logement Canada que beaucoup font en arrivant. Surestimer leur niveau de vie en sous évaluant le dollar canadien, habiter dans un condominium à leur arrivée au Canada.

Je m’explique, plusieurs personnes que j’ai croisé depuis que je suis à Toronto retournent
à contre coeur en France principalement pour manque de budget. Le grand malheur dans tout ca, c’est que ces personnes se sont permises d’habiter dans ce que l’on appelle les condominiums.

Le condominium?

Ce genre de grands batiments vitrés offrant un excellent style et comfort de vie avec salle de gym, piscine, salle de billard, terrain de squash et terrasses dans le batiment situés en centre ville. Pour information, Toronto est la 1ère ville nord américaine de condominium avec plus de 136 projets contre à peine 80 à Chicaco et New York City.

La raison dans tout ca?
On arrive fraichement et naivement sur Toronto avec ses économies, on cherche comme tout le monde un loyer et là on tombe sur des annonces de condo tout meublés avec piscine et tralala pour seulement 1100 dollars canadiens. L’esprit humain faisant la conversion avec la monnaie d’origine et donnent donc 850 euros. On se dit alors, pas cher 850 euros pour tout le service qu’ils proposent, c’est propre et entretenu, je me ferai une piscine par semaine « franchement ca vaut le coup« .

La réalité dans tout ca est qu’on oublie vite qu’on n’a encore aucune source de revenu ou pas encore trouvé de boulot. C’est donc largement vivable d’y vivre pendant 2 voir 3 mois, parfois même avec l’argent des parents ou des Assedic, ou bien des économies personnelles. Avec ceci on y trouve un certain style de vie et après 3-4 mois, c’est le drame. Toujours pas de travail et pourtant un bail signé de location de 6 voir 12 mois. Oui, je n’invente rien, ceci est bien arrivé aux personnes que jài rencontré. On se retrouve donc à vivre dans un appart que l’on ne peut même pas payer ajouté au fait que l’on n’a pas de travail. On devient simplement esclave de l’appartment puisque le 1er salaire quòn touchera si on trouve du taff sera de rembourser les impayés.

Certes, beaucoup d’entre nous souhaitent un nouveau départ dans leur vie en immigrant au Canada mais mieux ne vaut pas brusquer les choses. Un peu comme un investissement ou un projet, je répète souvent qu’il faut commencer petit en pensant grand. 

Que l’on soit en couple ou célibataire, éviter ce genre de condominium dès le départ. A moins que vous trouviez votre job de vos rêves dans le 1er mois, évitez à tout prix cette impulsion ou cette décision purement émotionnelle. Moi aussi en arrivant je me disais, je veux vivre dans un condo et profiter de Toronto. 4 ans après, je n’ai toujours pas loué de condomonium parce que mon tableau excel m’a toujours dit non (aussi pour question de goût :))

Mon cas perso

Après mon vague passage à l’auberge de jeunesse où je n’osais pas ouvrir ma valise, j’ai débuté avec une collocation en sous sol 2 fois, une chambre dans une maison toujours en collocation puis un appartement 2 chambres pour finir avec une maison. Oui j’avais des conditions différentes avec mon prêt ètudiant mais c’est bien ca qui m’a raisonné.

Consulter cet article pour trouver un logement ou une collocation pour commencer l’aventure en cliquant ici.

AirBnB pour habiter chez l’habitant et bientôt la chambre d’accueil « Réussir au Canada ».

 

Et vous alors? Quel a été votre 1er logement? Pensez vous que ca vaut la peine de profiter 6 mois d’un condo avec vue sur le lac pour rentrer chez papa maman en France? Avez vous une expérience de ce genre à partager?

Avez-vous aimé cet article?
Recevoir les fiches pratiques en PDF
Recevez tous les derniers conseils et les 4 guides pratiques pour une immigration réussie au Canada: installation, argent et immobilier.
Partagez l'article à ceux qui seraient intéressés
Phala
Phala réside au Canada depuis 2008 et partage ses anecdotes depuis son PVT jusque son chemin d'entrepreneur immobilier. Fondateur du blog Réussir au Canada, il aime voir les expats vivre et réussir leur vie au Canada.
Recommended Posts
Showing 5 comments
  • Karim
    Répondre

    Mouais….. Je ne suis pas trop d’accord car d’un point de vue personnel l’erreur IMMIGRATION à ne pas commettre c’est de venir avec une maigre bourse ou juste le nécessaire pour « survivre » 3 mois. L’argent c’est la genèse, c’est le moteur d’un bon départ en immigration.

    Chercher un travail peut s’avérer plus dur que l’on ne pense.
    Certains trouvent rapidement quelquechose alors que d’autres vont faire le tri car ils veulent dans leur domaine etc etc.

    Perso chacun son truc et bonne chance a tous, mon but a été de tout mettre de mon côté pour ne pas avoir à rentrer une main devant et une autre derrière.

    J’ai travaillé en intérim à la chaîne, en intérim, 2 boulots en même temps pour récolter au moins 9 mois de salaire, 1 an avant mon grand départ.

    J’avais moi aussi vu les belles offres de condo à 1700$ en centre ville avec mini-supermarché, franchement j’étais dans le love mais une fois le rêve passé je me suis dit que c’était une dépense inutile et j’ai vite revu mon budget logement /vie à la baisse.

    En tout cas, c’est plus dur d’économiser de l’argent que de le dépenser mais il faut commencer une auto-discipline très vite sinon on aura jamais rien (ou plutôt on aura toujours tout à crédit).

    C’est tout pour le moment.

    • Phala
      Répondre

      Je comprends ton point de vue Karim, l’erreur que tu fais allusion est totalement véridique. Tu me rappelles mon PVt quand je suis aussi venu avec 1 an d’économies qui me payait mon pret étudiant et mes impots.

      Dans cet article je pointais spécifiquement le logement au Canada.

      Merci de ton commentaire

  • d.
    Répondre

    Excellent article! L’erreur typique de certains français. Je connais une française qui a pensé que Montréal était l’Eldorado et qui a directement emménagé dans son propre logement, lorsqu’elle est arrivée à Montréal, avec meubles neufs, etc. Heureusement que ses parents on pu aider quand elle s’est retrouvée, quelques mois après, sans le sou et toujours sans emploi.

    Pour ma part, mon budget a toujours été de 750 dollars maxi (ce qui me permettait, même avec un bon salaire, d’avoir de l’argent pour d’autres loisirs et des voyages aux États-Unis).

    Et effectivement, il vaut mieux partir avec quelques réserves…

  • Anais
    Répondre

    Bonjour Phala

    Avec ton expérience tu conseillerais de partir avec un pécule de combien?

    Merci pour ce blog complet que je n’ai pas encore fini de lire! C’est intéressant de voir l’évolution sur du long terme, d’avoir ton retour, tes expériences.
    Merci de partager tout cela avec nous en tout cas.

    • Phala
      Répondre

      Avec 3000 Euros, cela suffit largement pour debuter si on fait attention.

Leave a Comment

Contactez-moi

Si je peux vous aider dans votre installation au Canada, n'hésitez-pas à m'envoyer un message.

Not readable? Change text.

Start typing and press Enter to search